L'histoire de Dournes

« Dournes », occitan (enrichi d'un d initial): dourna, du latin ŭrna, cruche. On trouve le mot durna (latin médiéval) dans des textes de Carcassonne et Toulouse.*

En occitan, la langue originale de cette région, le « … es » à la fin d’un mot comme « dournes » n’est pas muet. Sans doute, on dit « Dournès », avec la première syllabe accentuée.

 

*) Merci beaucoup à M. Robert Geuljans pour ce renseignement!

 

Fille portant une dourne

Voilà la première mention de Dournes: En 1565, un acte signé de Messire Charles de Bourbon (Charles Ier de Bourbon, archevêque de Rouen et administrateur de Carcassonne, cardinal et abbé commendataire; le « roi Charles X » de la Ligue), confirme qu'il avait acquis la métairie de Dournes.

›› Marie-Odile Munier; BNF)

 

Durant des guerres de Religion (1550 - 1598), Dournes était occupé par les protestants.

 

Pendant les années 1630, des villes rebelles ont été démolies. « Il y a des dépenses pour la destruction des villes rebelles. Dans quatorze communautés, le comptable Losque n'a rien pu lever, à cause de la pauvreté du peuple. » Dournes était parmi les 14 communes.

 

En 1696, le dénombrement des chefs de famille dans les communautés du diocèse Lavaur pour l'assiette des impots en compte 77 à Dournes.

 

18e siècle: « Le juge Noë Basset, en qualité de juge de Lagarrigue, consulats de Lempaut et de Dournes, reçoit le serment de Jean-Baptiste Bacou, procureur juridictionnel nommé par Jean-Pierre Marty, seigneur de Lagarrigue et coseigneur de Dournes, pour exercer lesdites fonctions à Dournes, avec le procureur juridictionnel que pourra nommer M. Dauriol de Laplagnole, coseigneur, et seul à Lagarrigue. »

 

 Merci beaucoup à M. Robert Sanz des Archives du Tarn pour ces informations!

Une autre mention de Dournes dans les documents des Archives du Tarn, les registres paroissiaux date de 1680:

« Lan 1680 et le 27 9bre* ont recu la benediction nuptiale pierre barbaste fils a feu jacques du consulat de dournes » [Les Barbaste, des cultivateurs, vivaient sans interruption sur Dournes du 17e jusqu'au 20e siècle!]

 

*) « 9bre » est un reliquat du calendrier Julien qui faisait commencer l'année le 1° mars: Septembre était le 7° mois (7bre), octobre le 8° (8bre), et donc 9bre était le 9°: novembre.

 

Blason de Dournes, 1696

(Armorial Général de France, Charles d'Hozier, édit de 1696, 15e volume, Languedoc et Roussillon, 2 e partie; BNF

Compoix de Dournes (1698, archives du Tarn)

 

« Le Compoix ou Cadastre est un registre public fait par autorité de la Cour des Aydes, qui contient la qualité, l'estimation & le nom des propriétaires des fonds de chaque Communauté ou Paroisse […]. » (Nouvelle description de la France… de Jean Aymar Piganiol de La Force, 1753). Le compoix est donc un registre où, pour chaque commune la surface et la valeur des parcelles sont décrites et estimées pour établir l’impôt foncier.

1789: communautés de Blan, Dournes et Lamothe, sénéchaussée de Toulouse, diocèse de Lavaur.

1790: municipalités de Blan, Dournes et Lamothe, canton de Puylaurens, district de Lavaur.

En 1793, Dournes comptait 192 habitants.

An VI: la municipalité du canton de Puylaurens propose la réunion des trois communes de Blan, Lamothe et Dournès

An X: communes de Lamothe-Dournès (réunies) et de Poudis-Blan (réunies), canton de Puylaurens, arrondissement de Lavaur

An XII: les quatres communes de Blan, Poudis, Lamothe et Dournès apparaissent à nouveau séparées dans l'Annuaire du Tarn pour l'an XIII

1827: les communes de Lamothe et Dournès sont supprimées et rattachées à Blan, par ordonnance du 15 août 1985: par délibération municipale du 4 décembre, la commune demande à prendre le nom de ‹ Blan-sur-le-Sor › . » (Gencom.org)

 

 

 

L’aspect actuel de la maison est sans doute dû à Dr. [Louis Marie] Alfred MELLIER (*19 mars 1842 à Puylaurens - 28 juillet 1908 à Dournes), « médecin cantonal pour la 81e circonscription » et maire de Blan de 1880 jusqu’en mars 1908.

 

 

Pendant le 20 e siècle Dournes a changé de propriétaire plusieurs fois avant l'arrivée des autrichiens en 2013.

La maison en 1907. Carte postale écrite par la fille du Dr. Mellier, Eva-Marguerite.

« Dourne » sur la carte de César-François Cassini (1750)

 

(Collection David Rumsey no. 18, feuille 111; http://www.cartocassini.org/cartecassini/france_NB_rumsey.htm

Dans les Archives en ligne du Tarn se trouve cette carte cadastrale de 1834. On y voit tous les bâtiments d'aujourd'hui.

Extrait central de la propriété en 1834

Détail

La maison de maître (124) et la ferme adjointe (126).

L'ancienne carte au-dessus d'une photo aérienne actuelle.